ALIWAL SHOAL : LA PLONGÉE REQUIN ROCK'N ROLL

L’Afrique du Sud, célèbre pour son histoire et ses safaris, compte aujourd’hui de plus en plus de plongeurs. Ils viennent du monde entier afin de découvrir la beauté des fonds sous-marins de cette partie de l’Océan Indien. Parmi ces derniers, ceux d’Aliwal Shoal sont les plus réputés. Considérée par beaucoup comme l’un des 10 meilleurs spots au monde, cette réserve marine exceptionnelle, permet d’observer différentes espèces de requins, dont les emblématiques requins taureaux.

Aliwal Shoal

Situé sur la côte sud du KwaZulu-Natal, non loin de Durban, le récif d’Aliwal Shoal est une zone marine protégée depuis 2004 où tout type de pêche est formellement interdit. Petite particularité, il ne s’agit pas d’un récif corallien classique mais d’une dune fossilisée. Elle forme une arrête longue d’environ 5 km, orientée Nord-Sud, à moins de 8 km de la côte.

La zone offre des sites de plongée très variés : grottes, arches, ravines, pinacles, etc. Cette diversité d’environnements attire une faune sous-marine incroyable. En plus d’être réputée pour ses rassemblements de requins taureaux, on y trouve un large éventail de poissons, raies, requins mais aussi de nudibranches. Selon la saison, plusieurs espèces de squales fréquentent le récif : requins marteaux halicornes, requins baleines, requins tigres, requins bordés et requins bouledogues (appelés aussi ici requins du Zambèze). Enfin, il n’est pas rare de côtoyer toute l’année trois types de tortues marines (caouanne, imbriquée et verte), ainsi qu’également pastenagues, murènes, mérous patates et dauphins !

Dès que l’eau se réchauffe pour atteindre les 23°C, les chances de croiser des requins baleines et des raies manta augmentent. De juillet à octobre, les majestueuses baleines à bosse sont de passage et il est habituel d’apercevoir aux alentours du récif leur magnifique caudale et les jets d’eau expulsés par leur évent.

Les plongées sont surprenantes car à Aliwal Shoal, la faune classique de l’Océan Indien se mélange avec celle plus caractéristique de l’Atlantique, voire de la Méditerranée. En effet, sur de nombreuses plongées nous avons croisé, mérous bruns, sars et saupes en même temps que poissons feuilles et poissons cochers.

Du côté des conditions et du climat, la température de l’eau varie de 16 à 18°C lors de l’hiver austral, et avoisine les 22-26°C durant l’été. On s’immerge donc toute l’année sur des sites relativement peu profonds, à peine plus de 25 m, le haut du récif culminant à certains endroits à moins de 6 m de la surface. Côté visibilité, celle-ci est très aléatoire, changeant d’une plongée à l’autre et parfois à une heure d’intervalle. Elle oscille entre 10 et 15 m et dépasse rarement les 20-25 m. Quant aux courants, ils peuvent être forts mais le choix du site est toujours adapté au niveau des plongeurs présents sur le bateau. Leur présence régulière est la clé de la biodiversité de cette zone. En particulier, du courant marin Agulhas. Longeant la côte Sud-Est africaine depuis le Mozambique, il apporte son lot de nutriments si important à la vie marine.

Plongées Rock’n Roll

Chaque matin les plongeurs grimpent à l’arrière d’un pick-up qui va les conduire jusqu’à la rivière Mkomazi où les départs en semi-rigides s’effectuent. À peine embarqués, le skipper vous tend un gilet de sauvetage, et explique le scénario des minutes à venir. L’embarcation doit franchir la barrière de vague, ce qui peut s’avérer très sportif. Grâce à l’expérience du pilote et le respect des consignes de sécurité, tout se déroule le plus souvent dans les meilleures conditions. Accrochez-vous quand même car cela peut secouer ! Néanmoins, que les photographes se rassurent : le matériel est disposé dans une caisse où un gilet le protège des chocs. Le retour consiste à surfer avec le bateau jusqu’à ce qu’il s’échoue le plus haut sur la plage.

De 15 à 20 minutes de navigation sont nécessaires pour rejoindre les spots de plongées. Le principe est simple : deux « tanks dives » avec une heure d’intervalle entre chaque. Boissons chaudes, sucettes et biscuits sont proposés. Attention durant cette pause, ça peut tanguer, surtout lorsque le bateau est à l’arrêt. Je recommande donc aux personnes sensibles au mal de mer de prévoir de la Dramamine ou du Mer Calme pour éviter les nausées.

Toutes les plongées sont encadrées. Du début à la fin, le guide signale au skipper sa présence via une bouée reliée à un dévidoir. La houle pouvant être importante, ce système est indispensable pour être repéré facilement.
Le vent se levant souvent en fin de matinée, il est donc préférable de partir le plus tôt possible. Les immersions s’effectuent donc en majorité le matin de bonne heure. Le rdv est habituellement fixé vers 7h au centre de plongée.

Les requins taureaux

Une des attractions locales est sans aucun doute le fameux requin taureau. Sa grande gueule, ses dents effilées et recourbées lui confèrent un air agressif alors qu’il s’agit en fait d’un animal calme, placide et inoffensif. Il mesure entre 1 m 50 et 3 m. Victime (entre autres) de son faciès, le requin taureau est comme beaucoup de ses semblables une espèce menacée et classée comme vulnérable par l’UICN (Union International pour la Conservation de la Nature). Aliwal Shoal est l’un des meilleurs spots où l’on peut l’observer dans son milieu naturel.

La meilleure saison s’étend de juin à fin novembre, période durant laquelle ils viennent s’installer sur le récif pour se reproduire. On peut alors croiser dans une seule plongée des groupes de plusieurs dizaines d’individus, jusqu’à une cinquantaine, sur certains sites. À partir de fin novembre, les « ragged tooth shark » ou « raggies », entament une nouvelle migration. Cependant certains individus prolongent leur séjour pendant quelques mois encore, pour le plus grand bonheur des plongeurs. Préférant chasser la nuit, on les retrouve la journée à proximité des grottes et des cavités, se déplaçant tels des fantômes hypnotisés, la gueule grande ouverte afin de filtrer l’eau.

Les principaux sites

En plus des sites naturels (Cathedral, Raggies Cave, Inside Edge et Outside Edge, Chunnel, Northern Pinacles, Manta Point, South Sands et North Sands), on compte des épaves pour lesquelles le récif fut fatal. À commencer par un voilier, le « Aliwal » qui percuta en 1849 le haut fond alors que celui-ci était totalement inconnu. C’est ainsi que le récif prit le nom d’Aliwal Shoal. Même si après ce naufrage, le récif est apparu sur les cartes maritimes, il n’en demeura pas moins dangereux. Deux autres bateaux, le Nebo et le Produce, en firent la malheureuse expérience.

Cathedral Cave

En forme d’amphithéâtre et marqué par une grande arche, c’est un des sites les plus profond de la zone, – 28 m. En plus des « raggies », les requins taureaux présents en grand nombre de juillet à novembre, on y croise de nombreuses autres poissons (mérous patates, raies, etc.).

Raggies Cave

Moins profond que le précédent (-18 m) Raggies Cave, comme son nom l’indique, est un site incontournable pour plonger avec les stars d’Aliwal Shoal. Successions de plusieurs perforations dans la roche, l’entrée des grottes est le meilleur endroit pour guetter les requins taureaux. Le site est en outre très riche en limaces de mer et ravira tous les amateurs de macro photographie.

Le Produce

Navire norvégien long de 119 m ayant coulé en 1974 sur une profondeur de 30 m environ. Visiter l’avant et l’arrière en une seule plongée est difficile. Couchée sur le flanc, la proue de l’épave est en assez bon état et est entièrement recouverte de coraux mous. À l’intérieur, se cachent crevettes arlequin, murènes, poisson-ananas japonais, poissons-lion et poissons-scorpion. L’épave est le domicile des loches géantes (Epinephelus Lanceolatus), pouvant atteindre 3 m.

Les « Baited Shark »

Il s’agit de s’immerger en pleine eau avec plusieurs dizaines de requins. Cela peut paraître effrayant et pourtant ce type de plongée, encadrées par des professionnels, s’avère une formidable expérience.

Si pour certains, les « Baited Shark dive» sont un sujet de controverse, nous ne souhaitons pas en débattre ici, mais apporter des informations objectives sur le déroulement de ces plongées particulières.
Tout d’abord, les requins sont appâtés avec de l’huile de poisson versée depuis la surface. C’est ce qu’on appelle le « chumming », sorte de brouet odorant. Une fois sur une zone déterminée par le skipper et le guide, deux énormes boules percées ressemblant à des tambours de machine à laver, contenant de la mixture de sardines et diverses carcasses de poissons, sont jetées à la mer. Reliées entre elles par une chaîne, et des bidons servant de flotteurs, elles dérivent alors au gré du courant.

Toute l’année les requins bordés, en grand nombre, sont de la partie, et quelques fois aussi les requins bouledogues. Dès le mois de décembre et jusqu’à début juin, les requins tigres sont vus régulièrement.

N’étant pas nourris directement, les requins ne rentrent pas en frénésie comme cela a déjà pu se voir ailleurs. Ils sont simplement attirés par l’effluve dégagé par le contenu des deux tonneaux. Celui immergé à -8 m attire d’avantage les bordés tandis que celui à -15 m a pour objectif de faire remonter du fond d’éventuels tigres, bouledogues ou soyeux présents sur le site.

Agulhas House

Brett et Sonia Louw sont les propriétaires d’Agulhas House, un très charmant lodge avec piscine et patio. Les chambres sont confortables, propres et disposent de salles de bain privatives. Chacune possède également un coffre-fort et un frigo pour stocker d’éventuelles bières. Une bouilloire est mise à disposition avec du thé et du café à volonté. Les serviettes de toilettes sont fournies. Pour les plus connectés, il y a une borne wifi gratuite mais le réseau peut parfois se montrer capricieux. Pensez à apporter un adaptateur pour recharger vos appareils électriques. Située en plein centre d’Umkomaas, tous les commerces sont à proximité.

Les repas sont copieux et Brett organise souvent des BBQ le soir pour vous faire découvrir l’excellente viande sud africaine. L’ambiance de cette guesthouse est très familiale, Mickey, le père de Brett, s’occupe des formalités de plongée et les guides, Vegard, Michelle et Morgane, ainsi que toute l’équipe, sont au petit soin.

Le centre de plongée

Le centre de plongée, affilié RAID, est installé dans l’enceinte de la guesthouse. Il est donc très facile d’y déposer tout son matériel. Brett et son équipe anglophone et francophone vous accueille toute l’année.

Le club possède uniquement des blocs en acier à une sortie, au choix et sans supplément de prix de 10, 12 et 15 L. Et pour tous les plongeurs certifiés, Agulhas offre le Nitrox 32%.

Les deux semi-rigides équipés de deux fois 115 CV, embarquent un maximum de 10 plongeurs.

Umkomaas

Umkomaas est une petite ville côtière d’Afrique du Sud. Situé à environ une heure de l’aéroport international de King Shaka et à 50 min de Durban. Le Waves, bar restaurant surplombant l’océan est un lieu incontournable pour s’adonner au plaisir de siroter une bière locale (Label, Castle, Hansa,…), un cocktail ou un « adult milkshake. » Le R&R (rum & raspberry) ainsi que l’Amarula Dom Pedro sont à goûter. Vous trouverez à Umkomaas toutes les commodités nécessaires : pharmacie, banque et supérette.

Que faire en dehors de la plongée ?

Les plongées s’effectuant le matin, de nombreuses possibilités de découvertes de l’Afrique du Sud côté terre, s’offrent à vous l’après-midi, telle la visite d’une ferme aux crocodiles ou de la réserve animalière de Tala. Située à seulement une heure de route d’Umkomaas, c’est le lieu privilégié pour observer gnous, girafes, zèbres et rhinocéros.

L’équipe de Brett se tient avec plaisir à votre disposition pour organiser le reste de votre séjour ainsi que les extensions et location de voiture.
Pour les adeptes des sports de glisse il est possible d’essayer le bodyboard depuis la plage d’Umkomaas. Pour les surfeurs chevronnés, il est fortement conseillé de descendre à une petite dizaine de kilomètre au sud, à Scootburgh. D’autant que la plage est protégée par un filet anti-requin….

Il vous y emmène
Fun and Fly-Plongée propose des séjours de 7 nuits sur place en pension complète à partir de 1420 € avec vols (Paris-Durban avec Emirates et escale à Dubai). Les taxes aéroports, les transferts et 8 plongées récifs sont compris. En supplément, les plongées « baited shark ». Chacune coûte 85 €. Le voyagiste n’inclue pas les plongées requins dans leur forfait afin de laisser le choix aux plongeurs de décider d’eux-mêmes.

Texte et photos : Fabrice Dudenhofer